À la découverte des Cow-boys noirs…

L’imagerie du Cow-boy américain, tout le monde la connaît : courageux, brut de décoffrage, toujours accompagné de sa fidèle monture, chemise en flanelle, un chapeau sur la tête, machouillant un brin d’herbe ou tirant sur une cigarette… et blanc. Et pourtant. Les Cowboys noirs étaient, et sont, une réalité, que le Studio Museum de New York, à Harlem, a décidé de mettre en avant.

Ron Tarver A Ride by North Philly Rows, 1993
Ron Tarver, A Ride by North Philly Rows, 1993

L’exposition “Black Cowboy” a pour but avoué de réhabiliter le cow-boy noir, si promptement effacé des livres d’histoire américaine. Des cow-boys noirs, il y en a encore aujourd’hui, et leurs traditions et savoirs découlent de nombreuses familles de cow-boys noirs avant eux. Dans les clichés, on découvre des photos historiques, mais également des cow-boys contemporains déambulant à dos de cheval dans les rues bétonnées des villes d’aujourd’hui. Amérindiens, Noirs, Mexicains… Le cow-boy, emblème légendaire de l’Amérique, appartient à tous ces hommes, femmes et enfants, héritage commun qui leur a été si longtemps refusé.

Ellis “Mountain Man” Harris - The Federation of Black Cowboys
Brad Trent, “Ellis ‘Mountain Man’ Harris from ‘The Federation of Black Cowboys’” series for The Village Voice, 2016 ink jet print, 22 × 30 in., courtesy the artist

Même si avec Django Unchained, de Quentin Tarantino, le cow-boy noir a trouvé sa place dans l’imaginaire collectif, il n’est resté que cela pour bon nombre de spectateurs du film : imaginaire. Pour beaucoup, le cow-boy avait un statut de héros de l’Ouest américain. Mais il ne faut pas oublier qu’à l’époque, le statut de ce dernier n’avait en fait rien d’enviable, vu qu’il n’était qu’un employé aux revenus très faibles. Un métier très peu attractif pour les Blancs, donc. Les places sont alors occupées, entre autres, par des Mexicains ou des Noirs.

Ron Tarver, Legends, 1993
Ron Tarver, Legends, 1993

Cow-boys d’autrefois et cow-boys d’aujourd’hui sont donc présentés dans cette exposition, qui remplit de couleurs les blancs laissés dans l’histoire des cow-boys américains.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.