“Define Beauty : Am I Ugly ?”

 

Marie Schuller, réalisatrice londonienne, a récemment réalisé un court-métrage traitant de la difficulté pour les adolescentes à appréhender la beauté, à une époque où les normes de beauté sont des standards inaccessibles. Un court-métrage qui fait froid dans le dos, mais qu’on ne peut ignorer.

Des jeunes filles, des enfants, bien trop jeunes pour avoir le genre de considérations qu’elles ont dans ce court-métrage, et que la société leur impose. Dans ce film, on découvre leurs idées, les idées que les adolescentes ont dans la vraie vie. Avoir envie de ressembler à telle ou telle star, parce qu’elle a l’air si parfaite. Alors que rien de tout cela, finalement, n’est vrai. Les femmes représentées dans les magazines, les actrices, ne ressemblent même pas à ce qu’elles sont dans la vraie vie. Mais ce sont ces images que voient les jeunes filles. Ces images qu’elles prennent pour comptant. Ces images auxquelles elles espèrent ressembler, autant dire qu’elles mènent une quête impossible. L’importance du physique, comme imposé par les médias et les réseaux sociaux, fait grandir certains enfants dans un univers de faux-semblants, avec des inspirations bien loin de la réalité et qui n’ont rien à voir avec leur bien-être. Malaise.

 

am i ugly

Voici le constat glaçant et effrayant que nous fait réaliser Marie Schuller. Ce court-métrage à l’ambiance dérangeante dans lequel des filles se mettent en situation de séduction, avec des questions telles que “Suis-je jolie ?”,“Suis-je moche ?”, “Est-ce que je suis plus jolie maintenant (quand elles se sont maquillées de façon exagérée) ?” Tout cela pour suivre les normes de beauté imposées par certaines idoles, et qui sont validées par une société qui devrait les protéger.
Que pouvons-nous faire pour éviter cela ? Que devons-nous faire ? Des questions que nous devons nous poser, pour éviter aux enfants et aux adolescents de notre entourage de croire que la vraie vie, leur bonheur, dépend uniquement de leur physique. La popularité sur les réseaux sociaux, l’acceptation des autres uniquement basée sur leur “beauté” : rien de tout cela n’est vrai. Imaginons les ravages que tout ceci peut avoir, et a certainement déjà, sur les jeunes esprits. Il est grand temps d’en prendre vraiment conscience et d’agir.

 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.