Vivian Geeyang Kim : un défi de tailles

Vivian Geeyang Kim

Vivian Geeyang Kim est coréenne. Et mannequin grande taille. Ce qui, dans un pays avec des normes de beauté très strictes, n’est pas chose facile. C’est pour cela que la jeune femme de 30 ans a décidé de montrer que la beauté coréenne a bel et bien plusieurs visages, et que les femmes rondes ne devaient pas avoir peur de se montrer.

Vivian Geeyang Kim

Kim a travaillé en tant que mannequin dans des agences américaines, mais ses mensurations étaient jugés trop petites pour vraiment être considérée comme grande taille. Pourtant, en Corée, elle était moquée pour son physique, jugée bien trop grosse pour plaire. Il est vrai que Kim ne correspond pas au cliché de la jeune femme asiatique menue. Et après son retour en Corée du Sud, elle a réalisé que les opportunités pour les modèles grandes tailles (elle fait du 42) étaient inexistantes.

“En Corée du Sud, le poids idéal pour une femme c’est 50 kilos, et beaucoup de femmes qui pèsent plus que ça se considèrent comme grosse. C’est un standard de beauté ridicule qui entache la confiance en soi de beaucoup de femmes en Corée du Sud. Et ça doit changer”, dit la jeune femme. La pression est telle que beaucoup de Coréennes ont recours à la chirurgie esthétique, car même dans leur vie de tous les jours, on leur rappelle qu’une femme mince est l’idéal à atteindre.

Vivian Geeyang Kim

Alors Kim gère une boutique de vêtements en ligne et a lancé un magazine destiné aux femmes grandes tailles exclusivement. Ce qui, dans une société “pro-minceur”, lui a valu de nombreuses critiques. En ligne, elle a eu le droit à des menaces de mort, d’agressions, qu’elle a toute prises au sérieux en engageant des poursuites judiciaires. Mais il en faut plus pour la dissuader et elle continue, pose pour son magazine, écrit des articles dédiés aux grandes tailles, entre astuces de mode et conseils de vie pour gérer le harcèlement lié à leurs tailles.

“J’entends des histoires qui me brisent le coeur, de filles soi-disant grosses, qui sont constamment harcelées, insultées par leur propre famille, leurs patrons, leurs amis, par des inconnus, dans la rue ou sur le net.”

Vivian Geeyang Kim

Le concept des modèles “grandes tailles” en Corée du Sud n’existe pas, et il n’y a aucune représentation dans les médias car la demande pour ces modèles est inexistantes. C’est toute l’industrie de la mode coréenne qui doit évoluer et accepter de représenter toutes les femmes. Et par ses actions, Kim lui montre la voie.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.